QUELLE EST EN FRANCE,

AUJOURD' HUI,

LA CONDITION DE L'ARTISTE ?

QUELLE EST EN FRANCE, AUJOURD'HUI, LA SITUATION DES ARTISTES QUI ONT PARIE SUR LES NOUVELLES TECHNOLOGIES ? JE SERAIS TENTÉ DE RÉPONDRE : CATASTROPHIQUE !

AVANT DE RENTRER PLUS AVANT DANS LE SUJET, JE TIENS D'ABORD A M'ÉLEVER VIGOUREU­SEMENT CONTRE L'OPINION RÉACTIONNAIRE QUI VEUT FAIRE DE LA MISÈRE LE SEUL TERREAU FERTILE DE LA CRÉATION : ATTITUDE ULTRA ÉLITISTE SACRIFIANT DELIBEREMENT DES MILLIERS DE CRÉATEURS AU PROFIT D'UN PETIT NOMBRE D'INDIVIDUS MYTHIFIÉS, DÉIFIÉS... A TITRE POS­THUME LA PLUPART DU TEMPS.

FAISONS BRIÈVEMENT LE POINT DE LA SITUATION : OUVRONS UNE REVUE D'ART, LISONS LES CRITIQUES ET LES COMPTES RENDUS D'EXPOSITIONS, D'ART ET D'ORDINATEUR... POINT ! AH SI, BIEN SUR, EXCUSEZ-MOI ! DE TEMPS À AUTRE, À GRAND RENFORT DE PUBLICITÉ, SUR LE THÈME «ART ET INFORMATIQUE», ON NOUS PRESENTE TOUJOURS LES MÊMES «ŒUVRES» QUI NE SONT NI PLUS NI MOINS QUE DE SCANDALEUSES ESCROQUERIES EXPLOITANT L'IGNORANCE DU PUBLIC EN LA MATIÈRE (TIENS! ENCORE UN PROCÈS À FAIRE: POURQUOI LES CONNAISSANCES TECHNIQUES DU FRANÇAIS MOYEN EN SONT-ELLES RESTÉES A UN STADE QUASI INFANTILE?) ET VOULANT FAIRE PASSER POUR DE L'ART DE VULGAIRES SCHÉMAS MATHÉMATIQUES SORTIS SUR DES TRACEURS AUTOMATIQUES. ET QUE JE T'ENCADRE ! ET QUE JE TE SIGNE ! ET QUE JE COCKTAILISE! ASSEZ ! ON NE VEUT PLUS DE VOS CONNERIES ARISTOCRATIQUES. À BAS LES MUSÉES SILENCIEUX, SINISTRES GALERIES D'ANCÊTRES MOMIFIÉS... VIVE LES TEMPLES MODERNES DE LA CULTURE OÙ RAISONNENT LES RIRES DES ENFANTS ET DES MUSIQUES DE TOUTES SORTES (Y COMPRIS ÉLECTRONIQUES), OÙ LES MURS SONT DE VASTES FRESQUES DYNAMIQUES CHANGEANT SANS CESSE AU GRÉ DES DÉSIRS DES SPECTATEURS-ACTEURS, OÙ L'ART ET LE JEU FONT BON MÉNAGE. SUR CETTE CULTURE POPU­LAIRE, VIVANTE, JOYEUSE, LE SILENCE LE PLUS COMPLET. COMMENT SE FAIT-IL PAR EXEMPLE QU'AU FESTIVAL DU FILM D'ANIMATION D'ANNECY, QUI DRAINE DES FOULES CONSIDÉRABLES, UN COL­LOQUE SUR LE DESSIN ANIME PAR ORDINATEUR AVEC DE NOMBREUSES PROJECTIONS N'AIT RÉUNI QU'UN PUBLIC CLAIRSEMÉ DANS LEQUEL NE FIGURAIT PAS UN SEUL CINÉASTE? LE SILENCE DES MÉDIAS SUR UNE ÉVOLUTION POURTANT INÉLUCTABLE EST UN COMBAT D'ARRIÈRE GARDE : TÔT OU TARD LE PUBLIC DÉCOUVRIRA LES OUTILS DE CRÉATION FANTASTIQUES QUE SONT LES ORDINA­TEURS (C'EST DÉJÀ CHOSE FAITE AVEC LA MODE DES «MICROS»...), PERMETTANT ENFIN AU PLUS GRAND NOMBRE DE FAIRE ACTE CRÉATIF. PASSONS-NOUS UNE FOIS POUR TOUTE DES DISCOURS ÉSOTÉRIQUES QUI N'ONT D'AUTRES BUTS QUE LA VOLONTE ARISTOCRATIQUE DE COUPER LES PEUPLES DE LEURS CULTURES : ET QUOI DE PLUS DANGEREUX EN EFFET, POUR LES VALEURS ÉTABLIES, QU'UN PEUPLE QUI CRÉE, QUI JOUE ET QUI PREND SON PIED ?

POUR APPUYER LES CONSIDÉRATIONS PRÉCÉDENTES, JE RELATERAI SUCCINCTEMENT MON EXPÉRIENCE PERSONNELLE EN LA MATIÈRE, MAIS CE NE SERA QU'UNE VOIX PARMI DES MILLIERS D'AUTRES ÉTOUFFÉES... JE SUIS CHERCHEUR DEPUIS SEPT ANS DANS LE DOMAINE DE L'IMAGE NUMERIQUE ANIMÉE. CHERCHEUR, ME DIREZ-VOUS, MAIS C'EST UNE SITUATION ÇA! OUI, QUAND ON EST RECONNU COMME TEL, MAIS DANS MON CAS IL NE S'AGIT QUE D'UN QUALIFICATIF QUE JE ME SUIS ATTRIBUÉ ET QUI N'IMPLIQUE AUCUN STATUT SOCIAL. JE SUIS CHERCHEUR PARCE QUE JE CHERCHE ET, NON SEULEMENT ÇA, MAIS ENCORE JE TROUVE ! J'AI RÉALISÉ PRÈS DE DEUX HEURES D'ANIMATION SYNTHÉTIQUE, C'EST-A-DIRE PLUS QUE LA SOGITEC, L'INA ET LES FILMS MICHEL FRANÇOIS RÉUNIS. EH BIEN ! VOUS POUVEZ CHERCHER, A PART QUELQUES RARES ENTREFILETS DANS DES REVUES SPÉCIALISÉES, VOUS NE TROUVEREZ PAS TRACE DE MON TRAVAIL...

PARLONS MAINTENANT UN PEU DES CONDITIONS DE TRAVAIL : LA RECHERCHE ÇA PREND DU TEMPS, BEAUCOUP DE TEMPS. CE TEMPS JE DOIS LE PAYER ET DOUBLEMENT : D'ABORD AVEC UN NIVEAU DE VIE TRÈS BAS, AYANT UN TRAVAIL A MI-TEMPS. ENSUITE EN Y RISQUANT MA SANTÉ, DE­VANT TRAVAILLER LE JOUR POUR GAGNER MA CROÛTE, ET LA NUIT POUR MA RECHERCHE, ENCORE AI-JE EU LA CHANCE INOUÏE DE TROUVER UN LABORATOIRE QUI VEUILLE BIEN ME LAISSER UTILISER LES MACHINES LA NUIT, QUAND TOUT LE MONDE DORT... ET NATURELLEMENT AUCUNE AIDE MA­TÉRIELLE, JE DOIS TOUT PAYER (LA CAMÉRA, LES FILMS, LES DÉVELOPPEMENT, LES LIVRE, ETC.).

CECI DIT, JE N'EN VEUX A PERSONNE, MAIS SI C'ÉTAIT A REFAIRE, JE NE LE REFERAIS PAS, J'IRAIS A LA PÊCHE, AU MOINS ÇA RAPPORTE DE QUOI BOUFFER...

MICHEL BRET